Muscles et protéines

Muscles et protéines

Muscle et protéines : l’hormone de croissance

Informations musculation et TongkatL’hormone de croissance n’exerce que peu ou pas d’influence sur la croissance fœtale ; elle constitue par contre la plus importante hormone qui stimule la croissance après la naissance. L’hormone de croissance favorise directement la synthèse des protéines dans divers tissus et divers organes. Elle stimule en fait l’absorption des acides aminés par les cellules, phénomène essentiel à la synthèse des protéines. Cet effet anabolique sur le métabolisme des protéines facilite la capacité des tissus et des organes à prendre du volume.
Les principaux effets physiologiques de l’hormone de croissance consistent à stimuler la croissance osseuse et l’anabolisme des protéines.

La sécrétion de l’hormone de croissance est faible au cours de la journée, bien que certains stimuli comme le stress, l’hypoglycémie et la pratique de l’exercice puissent déclencher une poussée de sécrétion. En revanche, c'est une heure après le début du sommeil que surviennent plusieurs pics de sécrétion.
En plus de ces régulations jour/nuit ou éveil/sommeil, les hormones sexuelles (la testostérone et les œstrogènes) stimulent la sécrétion de l’hormone de croissance. Le résultat est que le taux quotidien de sécrétion de l’hormone de croissance est le plus élevé au cours de l’adolescence (période de croissance la plus rapide qui correspond à l’accroissement des secrétions d’hormones sexuelles).
Une poussée de croissance pubertaire, qui reflète la croissance des os, exige cette augmentation de la sécrétion des hormones sexuelles.
En plus de l’effet sur l’os (croissance et plus tard densification) la testostérone, mais non les oestrogènes, exerce un effet anabolisant direct sur la synthèse des protéines dans plusieurs organes et plusieurs tissus de l’organisme, ce qui explique, du moins en partie, l’augmentation de la masse musculaire des hommes comparée à celle des femmes. A l’inverse, la réduction de la sécrétion d’hormone de croissance due au vieillissement est responsable, en partie, de la diminution de la masse musculaire, du développement du tissu adipeux et de l’amincissement de la peau.

Posté sur 04/08/2014 Home, Musculation 0 1071

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Préc.
Suiv.